• Je faisais des recherches dans INA sur YouTube et je suis tombée sur cette vidéo de trois minutes tournée en 2006.

    D'actualité, non ?

     


    8 commentaires
  • 13 - En passant par la Lorraine

    Bonjour à tous et toutes,

    Ma grand-mère paternelle s'appelait Marie-Louise. J'ai hérité de son prénom et de sa faiblesse respiratoire.

    13 - En passant par la Lorraine

    J'ai longtemps détesté ce prénom à cause de sa sonorité : "ouize". Mes collègues de la banque ne l'aimaient pas non plus, puisque dès mon embauche elles m'ont rebaptisée "Marie-Lou". 

    13 - En passant par la Lorraine  

    A Ajaccio, j'étais l'Autrichiene. Mais, je n'y allais plus passer mes vacances, car cela me barbait de faire des visites familiales tout le long du séjour. J'ai fini par dire à mon mari : "Vas-y tout seul"  Quand le fils a été assez grand, il l'emmenait avec lui.

    13 - En passant par la Lorraine  

    Je n'ai connu cette grand-mère que, par le biais d'une photo ovale en noir et blanc que mon père avait accroché dans ma chambre.

    Mon père est devenu orphelin de mère à l'âge de dix ans. Elle avait la maladie qui touchait les

    brodeuses professionnelles de Lorraine.

    A la bibliothèque de la banque, j'avais emprunté un livre qui racontait l'histoire d'une de ces brodeuses qui travaillaient à domicile et apportaient leur travaux finis à l'usine. Beaucoup d'entre elles dont les prénoms étaient composés et commençaient par Marie mouraient de consomption ou de détérioration des bronches. Comme ma grand-mère.

    13 - En passant par la Lorraine  

    Quand mon grand-père s'est remarié, la nouvelle épouse n'a pas voulu de mon père. C'est la sœur de son père, qui vivait au Maroc, qui est venue le chercher.

    13 - En passant par la Lorraine  

    C'est tout ce que je sais de cette grand-mère, dont j'ai hérité du prénom et de la faiblesse des bronches.

     

     

     


    6 commentaires
  • 12 - Mémoire

    Mémoire ! Mémoire ! Traîtresse, qui joue avec nos neurones ! 

    Bon, d'accord, j'avoue : j'ai 67 ans et les neurones qui s'avachissent à toutes vitesse, mais être tributaire d'une mémoire fantaisiste ne date pas d'hier.

    Je me souviens d'une anecdote ...

    12 - Mémoire

    C'était il y a plus de quarante ans. Je devais avoir entre 25 et 30 ans (je ne me souviens plus très bien -de derrière mon écran, je viens d'entendre un ricanement clown) et je sortais du bureau de la direction, ma feuille de notes à la main. Je revois la scène, la place de mon bureau. Je m'écroule sur ma chaise dactylo et je pointe du doigt, le mot "mémoire" en regardant, hilare, mes collègues.

    - "Les filles ! Ils ont écrit que j'avais une bonne mémoire ! Je ne leur ai pas dit que j'avais un truc pour pallier à ma déficience mémorielle."

    Ce truc, c'est une superbe organisation de maniaque ! Une organisation toute militaire, le pli sur la couture du pantalon (j'en portais déjà, ayant abandonné les talons aiguilles et les tailleurs à jupes serrées)

    J'avais intérêt à être très ordonnée et organisée, surtout quand on manipule des millions de francs, puis d'euros en espèces, qu'il faut respecter l'arrivée des demandes écrites des clients. Un classement de vieille maniaque.

    La routine aussi aide à la mémoire. On est en mode automatique. Si on m'avait interrogée à la fin d'une série de tâches, j'aurais été incapable de les détailler. C'est ça, le mode automatique.

    Travailler dans une banque et être désordonnée, c'est la catastrophe assurée, l'énorme erreur de caisse. Dans ce dernier domaine, il y a aussi la peur qui vous maintient sur les rails : être prise pour une voleuse, s'il vous manque de l'argent. 

    Le soir, j'arrêtais ma caisse en même pas 5 minutes (les collègues en 10 ou 15 minutes), car je travaillais toute la journée avec deux tableaux excel, qui me permettait de mettre à jour au fur-et-à mesure les retraits et les versements des clients. C'était une "volante" (personne qui faisait des remplacement d'une agence à l'autre) qui m'avait appris cette astuce.

    .12 - Mémoire

    Dans le temps du loisir et de la retraite, on se relâche. La nature reprend le dessus. L'esprit enfin libéré de toute contrainte, s'agite, papillonne et ne retient rien de précis. Il est tant intéressé par une foultitude de choses

    Gare à la paresse d'esprit qui suit 40 ans d'hyperactivité. 

    Ma mémoire capricieuse vient aussi du fait que je ne me concentre pas. J'ai mille choses en tête en quelques secondes. La dernière chasse la première qui était la plus importante à retenir.

    Plus de discipline, c'est l'anarchie. Il faut réapprendre à se concentrer sans tomber dans le psychorigide. 

     12 - Mémoire

    Je me rappelle ma mère qui collait sur le sol des pièces et des couloirs de l'appartement des post-it pour ne pas oublier les tâches qu'elle avait prévue de faire.

    Las ! Elle a achevé sa vie avec la maladie d'Alzheimer dans une EHPAD. 

    12 - Mémoire

    12 - Mémoire

     

    Il faut que je muscle mon cerveau.

    1 - J'ai été chercher l'un de mes Lagarde et Michard dans la bibliothèque d'en bas : à apprendre par coeur.

    2 - Le verbe "épamprer" que j'ai découvert dans le dernier article de Mamykool : à noter la définition dans un cahier et à apprendre par coeur.

    3 - Les 18 pages imprimées sur le site d'Abobe concernant le mode d'emploi des bibliothèques de nuances dans Illustrator : à apprendre par coeur et à mettre en pratique.

    Bon dimanche à tous.

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  • 11 - Rêveries économico-politiques

    Bonjour,

    Quand j'entends quelqu'un à la télé affirmer que la France est une grande puissance, je sursaute et me laisse envahir par la colère.

    J'ai mal à ma France dépossédée par ses propres enfants.

    Nous n'avons plus d'usines. Nous n'avons plus de Français à leur direction. Tout est phagocyté par l'étranger.

    11 - Rêveries économico-politiques

    Quand j'étais adolescente, j'avais à peine écouté ma mère qui affirmait que Nostradamus avait annoncé le péril jaune. Elle voyait déjà les hordes de barbares déferlées dans nos campagnes pour nous massacrer. Je n'avais pas répondu, tant ces élucubrations me paraissaient délirantes. Les délires d'une femme qui ne travaille pas, qui s'ennuie, ne lit pas et se fait un cinéma apocalyptique sur notre devenir.

    Je suis retournée dans ma chambre poursuivre ma lecture des Trois Mousquetaires en version Pléiade et papier bible. Nous habitions le Tarn, et mon père qui avait été professeur de math et d'économie, puis censeur dans le même lycée, faisait venir des livres de la bibliothèque de la rue d'Ulm à Paris.

    La lecture était  pour moi grandement plus précieuse que les jérémiades dépressives de ma mère.

    Dans un tel cas, on se doit d'être égoïste, car il en va de notre propre équilibre, de notre propre survie psychique.

    11 - Rêveries économico-politiques

    Dame ! Le péril jaune ! Peut-être que l'astrologue de Catherine de Médicis, frôlait-il la vérité ...

    Bon, bon, j'ignore les pouvoirs de l'esprit. Je ne suis qu'une humble cartésienne qui ne croit que ce qu'elle voit. Cela évite d'être manipulée par une Saint-Barthélemy de l'esprit et de commettre des erreurs de jugement.

    Je crois que je serais effrayée de devoir témoigner devant un tribunal. Il est vrai que, tandis que je regarde mon esprit s'envole déjà vers mille pensées. Ainsi suis-je.

    11 - Rêveries économico-politiques

     

    J'en reviens à mon rêve d'usines bien françaises implantées dans les campagnes pour les faire revivre et donner du travail aux autochtones. 

    Je rêve d'une agriculture qui ferait revivre les friches.

    Dépeupler les campagnes pour surpeupler le RER et le métro ? Une vraie vie de bonheur !

    11 - Rêveries économico-politiques

    Où est mon rouleau de scotch, que je me taise à nouveau pendant un demi-siècle ?

    Un demi-siècle ? Que nenni ! Je n'ai pas envie de devenir une cacochyme de 120 ans bre

    A bon entendeur, Salut !

     

     

     


    14 commentaires
  • 10 - Confinement

     

    Je confine

    Tu confines

    Il ou Elle confine

    Nous confinons

    Vous confinez

    Ils ou Elles confinent

    Voilà ! 

    J'aime bien me confiner, m'isoler à condition qu'il en soit de ma propre volonté. Cela me repose de mes 40 ans et 9 mois de bousculades dans les transports en commun, de contrariété permanentes dûes aux clients, aux collègues, aux autres voyageurs de la RATP et de la SNCF.

    Evidemment, je schématise.

    10 - Confinement

    Houra ne livre plus, aussi Papi, tous les 15 jours va faire les courses au Leclerc. Heureusement, que j'avais emmagasiné au fond du buffet trois mois de conserves, de pâtes, etc. 

    Un peu de surgelés dans les 3 tiroirs qui ne contiennent pas grand chose.

    J'attends depuis 3 semaines une livraison de farine et de levure boulangère, commandée via C Discount, pour faire du pain. Via Amazon, j'ai commandé du fromage . Délai de livraison trois semaines maintenant. 

    Si Papi ne peut plus aller faire les courses, il faudra que je fasse 6 km à pied  pour remplir ma poussette en osier qui ne contient pas grand chose. Jadis, j'avais tous les commerçants, dont une supérette à 5 mn à pied de la maison. Maintenant ils sont tous sur l'autre colline, celle de Puiseux. 

    10 - Confinement

    Cette ville n'est faite que pour les automobilistes. Pour aller à la gare : sans courir, 15 mn. Cela peut aller.

    Les pompiers disent que les nouveaux immeubles sont mal construits : panne d'électricité, délinquance. 

    Bref, on va être un nouveau Sarcelles-Villiers-le-Bel. Les gendarmes vont être fort occupés. Au fait, pour les piétons, impossible de se rendre à la gendarmerie qui a été installée de l'autre côté de la nationale. Très bien pour eux et leurs famille, par contre.

    10 - Confinement

    Ce matin, aux Grandes Gueules, j'ai appris que Zohra Bittan, une des participantes, a eu le COVID19. Une partie des autres participants intervient via la vidéo en direct.

     10 - Confinement

    J'accueille tous les livreurs (La Poste si est remise) en leur demandant de poser le colis par terre  loin du seuil. J'ai mes gants et mon vaporisateur de vinaigre blanc. Je "pschitte-pschitte" le colis sur tous les côtés, puis l'intérieur et les objets contenus.

    Papi, quand il revient des courses, je l'envoie direct prendre un bain, puis il faudra qu'il mette tous ses vêtements en machine. Pendant ce temps, je"pschitte-pschitte"  toutes les courses. Je congèle la moitié du fromage pour faire durer. 

     10 - Confinement

    Je n'ai même pas envie d'aller dans le jardin. Je préfère rester là-haut, à peindre, dessiner, regarder Toute l'Histoire et Secrets d'HIstoire sur You Tube. J'ai viré Netflix. Je regarde France.tv sur l'ordinateur.

    La routine quoi ! 

     

     

     

     

     

     

     


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires