• On avance, on avance

    Je suis tombée du lit une heure plus tôt que d'habitude, Mademoiselle Engel me piétinant exprès en miaulant pour que je me lève. Non, mais, qui c'est qui commande, ici ? Apparemment, Miss Moustache. J'allume,  7 heures. Autant me lever et descendre préparer mon petit déjeuner. Engel dévale l'escalier et frotte sa tête contre celle de son frère qui nous attend devant la porte de la cuisine.

    On avance, on avance

    J'ai avancé mon dessin ce matin, mais je fatigue vite. Et, par prudence, j'arrête.

    On avance, on avance

    J'observe la famille Colombe qui fait ses courses sur la pelouse commune à la cité pavillonaire.

    Dimanche, Petit- Fils me demandera de tirer le rideau pour mieux observer la vie des oiseaux dans le jardin.

    Il me demandera aussi d'ouvrir la fenêtre pour entendre les avions qui s'apprêtent à atterrir. Le bruit est lointain et nous ne sommes pas gênés. Je n'en dirais pas autant des habitants de Goussainville ou d'Ecouen.

    On avance, on avance

    Bon mercredi.


    11 commentaires
  • Grosse Boulette

    Et voilà ! Grosse boulette !

    J'ai voulu enlever à la thérébentine, la couche de peinture à l'huile que j'avais faite, car trop épaisse à mon goût. Et voilà, que j'efface un bout de la queue et une oreille.

    Super ! Trois semaines de travail fichu en quelques secondes ! 

    Grosse Boulette

    Et c'est reparti pour quinze jours de dessin à raison d'une heure par jour environ.

    Gesso teinté de bleu, les carreaux et on recommence le dessin avec des crayons pastel.

    Grosse BouletteJe vous ai mis la couleur du fond au gesso, car la photo prise avec mon téléphone ne la pas fait ressortir. 

    Grosse Boulette

    Je vous présente mon modèle, Mademoiselle Engel :

    Grosse Boulette

    Grosse Boulette

    Dur ! Dur ! l'apprentissage !

    Du coup, je vais peindre ce tableau à l'acrylique Open.

    Grosse Boulette

    Il faudra que je songe à peindre aussi Monsieur son frère. 

    Grosse Boulette

    Ce n'est pas un vrai gris bleu, car son papa lui a laissé des reflets roux. 

    Edonis est de la même portée qu'Engel.

    La bibliothèque à quatre portes n'existe plus, puisqu'il a fallu installer le lit à barreaux de Sauveur.

     

     

     

     


    7 commentaires
  • Le Plumeau de Mademoiselle Engel

    Le Plumeau de Mademoiselle Engel

    Bonjour,

    J'ai achevé le dessin préparatoire d'Engel, chatte norvégienne de 10 ans. 

    Le Plumeau de Mademoiselle Engel

    J'ai beaucoup de mal à me concentrer, et j'ai besoin de poser les couleurs aux endroits adéquats.

    Concentration qui nuit à la mémoire. 

    Je me souviens d'une anecdote, qui m'a bien fait rire. Je venais de recevoir mes notations annuelles après entretien avec le directeur des Ressources Humaines, et, en revenant à ma place, je commentais à mes collègues le mot "mémoire" qui y figurait. L'on m'attribuait une bonne mémoire et de la méthode. Heureusement que j'étais méthodique, car cela palliait mon manque de mémoire. 

    J'ignore si je manque réellement de mémoire. Ma grande faiblesse est un défaut de concentration, donc d'enregistrement.

    D'ailleurs, hier, j'ai décidé de faire faire des exercices à cette mémoire. J'ai commencé par un poème de Joachim Du Bellay. "Heureux, qui comme Ulysse a fait un beau voyage". 

    Le Plumeau de Mademoiselle Engel

    J'ai préparé un panneau de contreplaqué japonais (45X60) avec du gesso que j'ai coloré pour pouvoir utiliser aussi bien un crayon blanc qu'un crayon graphite ou le pastel ocre. J'ai coloré les côtés avec de la peinture acrylique, car je n'encadrerai pas la peinture. Un crochet adhésif, collé au dos suffira.

    Comme nous pouvons le voir sur le dessin, Engel porte de longs poils qui, au niveau de sa queue qui reposait à plat sur une table, se sont  étalés, lui donnant l'apparence d'un plumeau, presque aussi large que son dos.

    Le Plumeau de Mademoiselle Engel

    Bien entendu, Miss Etourdie  a cherché partout dans sa réserve l'huile de lin. Zut ! J'ai oublié de l'acheter. 

    Commande d'huile de lin et de carthane via internet. Et puis, tiens ! on rajoute des crayons de couleurs Faber-Castell, pour un futur dessin d'Engel bébé commandé par Petit-Fils ! J'en ai suspendu une version au-dessus de son lit-cage, que j'avais dessiné il y a presque dix ans. La prochaine version sera plus grande. Je reçois le cadre aujourd'hui. J'utiliserai un papier Ingres de couleur.

    Le Plumeau de Mademoiselle Engel

    Ici, le soleil règne depuis ce matin.

    Bonne après-midi.

     

     

     


    11 commentaires
  •  Après le Bain (2)

    Lumière du jour, fenêtre sur la droite.

     Après le Bain (2)

    A la lumière électrique, volets déjà fermés. J'ai fini de peindre les cheveux encore mouillés de la tête dans la glace. J'ai commencé les boucles de l'autre tête.

    La photo a été prise avec le téléphone en octobre 2018. Le flash a complètement blanchi le visage. J'ai essayé d'y mettre quelques couleurs. 

    Les ombres ne me plaisent pas. J'aime  bien les fondus tout en douceur. Et, là, c'est à la louche !

    C'est mon premier portrait.

    Il me reste à faire les cheveux de l'autre tête, les cils, la trousse, l'éclairage et les ombres sur les personnages roses, et le relief de la couverture blanche sur lequel  Petiot est assis.

    De toute façon, c'est à refaire, mais j'attendrai quelques mois, car le prochain tableau est Mademoiselle Engel, chatte norvégienne.


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires