• Je faisais des recherches dans INA sur YouTube et je suis tombée sur cette vidéo de trois minutes tournée en 2006.

    D'actualité, non ?

     


    8 commentaires
  • 13 - En passant par la Lorraine

    Bonjour à tous et toutes,

    Ma grand-mère paternelle s'appelait Marie-Louise. J'ai hérité de son prénom et de sa faiblesse respiratoire.

    13 - En passant par la Lorraine

    J'ai longtemps détesté ce prénom à cause de sa sonorité : "ouize". Mes collègues de la banque ne l'aimaient pas non plus, puisque dès mon embauche elles m'ont rebaptisée "Marie-Lou". 

    13 - En passant par la Lorraine  

    A Ajaccio, j'étais l'Autrichiene. Mais, je n'y allais plus passer mes vacances, car cela me barbait de faire des visites familiales tout le long du séjour. J'ai fini par dire à mon mari : "Vas-y tout seul"  Quand le fils a été assez grand, il l'emmenait avec lui.

    13 - En passant par la Lorraine  

    Je n'ai connu cette grand-mère que, par le biais d'une photo ovale en noir et blanc que mon père avait accroché dans ma chambre.

    Mon père est devenu orphelin de mère à l'âge de dix ans. Elle avait la maladie qui touchait les

    brodeuses professionnelles de Lorraine.

    A la bibliothèque de la banque, j'avais emprunté un livre qui racontait l'histoire d'une de ces brodeuses qui travaillaient à domicile et apportaient leur travaux finis à l'usine. Beaucoup d'entre elles dont les prénoms étaient composés et commençaient par Marie mouraient de consomption ou de détérioration des bronches. Comme ma grand-mère.

    13 - En passant par la Lorraine  

    Quand mon grand-père s'est remarié, la nouvelle épouse n'a pas voulu de mon père. C'est la sœur de son père, qui vivait au Maroc, qui est venue le chercher.

    13 - En passant par la Lorraine  

    C'est tout ce que je sais de cette grand-mère, dont j'ai hérité du prénom et de la faiblesse des bronches.

     

     

     


    6 commentaires
  • 11 - Rêveries économico-politiques

    Bonjour,

    Quand j'entends quelqu'un à la télé affirmer que la France est une grande puissance, je sursaute et me laisse envahir par la colère.

    J'ai mal à ma France dépossédée par ses propres enfants.

    Nous n'avons plus d'usines. Nous n'avons plus de Français à leur direction. Tout est phagocyté par l'étranger.

    11 - Rêveries économico-politiques

    Quand j'étais adolescente, j'avais à peine écouté ma mère qui affirmait que Nostradamus avait annoncé le péril jaune. Elle voyait déjà les hordes de barbares déferlées dans nos campagnes pour nous massacrer. Je n'avais pas répondu, tant ces élucubrations me paraissaient délirantes. Les délires d'une femme qui ne travaille pas, qui s'ennuie, ne lit pas et se fait un cinéma apocalyptique sur notre devenir.

    Je suis retournée dans ma chambre poursuivre ma lecture des Trois Mousquetaires en version Pléiade et papier bible. Nous habitions le Tarn, et mon père qui avait été professeur de math et d'économie, puis censeur dans le même lycée, faisait venir des livres de la bibliothèque de la rue d'Ulm à Paris.

    La lecture était  pour moi grandement plus précieuse que les jérémiades dépressives de ma mère.

    Dans un tel cas, on se doit d'être égoïste, car il en va de notre propre équilibre, de notre propre survie psychique.

    11 - Rêveries économico-politiques

    Dame ! Le péril jaune ! Peut-être que l'astrologue de Catherine de Médicis, frôlait-il la vérité ...

    Bon, bon, j'ignore les pouvoirs de l'esprit. Je ne suis qu'une humble cartésienne qui ne croit que ce qu'elle voit. Cela évite d'être manipulée par une Saint-Barthélemy de l'esprit et de commettre des erreurs de jugement.

    Je crois que je serais effrayée de devoir témoigner devant un tribunal. Il est vrai que, tandis que je regarde mon esprit s'envole déjà vers mille pensées. Ainsi suis-je.

    11 - Rêveries économico-politiques

     

    J'en reviens à mon rêve d'usines bien françaises implantées dans les campagnes pour les faire revivre et donner du travail aux autochtones. 

    Je rêve d'une agriculture qui ferait revivre les friches.

    Dépeupler les campagnes pour surpeupler le RER et le métro ? Une vraie vie de bonheur !

    11 - Rêveries économico-politiques

    Où est mon rouleau de scotch, que je me taise à nouveau pendant un demi-siècle ?

    Un demi-siècle ? Que nenni ! Je n'ai pas envie de devenir une cacochyme de 120 ans bre

    A bon entendeur, Salut !

     

     

     


    14 commentaires
  • Pastel Petit-Fils et Réglisse

    Bonjour,

    Cela doit bien faire deux mois que je ne suis pas venue.

    Je suis dans ma période peintures et dessin.

    Il fallait que je me dépêche de terminer ce pastel commandé par Petit-Fils pour sa chambre.

    Depuis une semaine, j'ai commencé le dessin couleur de Mademoiselle Chat. Ce sera une peinture à l'huile.

    Je vais aller vous rendre visite.

    Fils, Belle-Fille, Future Petite-Fille et Petit-Fils ont passé Noël à Londres.

    Ces jours-ci, via WhatsApp, j'ai reçu une échographie en couleur de la Pitchounette.  Mademoiselle est prévue pour le 30 mars. Evidemment Grand-Frère, qui a deux ans et demi, n'est pas content. Il est redevenu sale. Le seul moyen de protestation qu'il ait trouvé. 

    Il faudrait qu'il soit propre pour sa première entrée scolaire en septembre.

    Quand je pense que son père a été propre vers 18 mois à peine, jour et nuit.

    Fatigue et dépenses de couches en moins. yeswinktongue

     

     


    3 commentaires
  • Après le Bain version décembre 2019

    Fin de cette version.

    Je recommencerai dans environ un trimestre. 

    Pour un premier portrait, cela  aurait pu être pis.

    Cela m'a permis de comprendre les erreurs que j'ai faites.

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique